© Yannick Ribrioux 2011
 
biographie (suite)
 

 

 

En 1900 il épouse Françoise Pradel, dite Francine, fille d'un riche négociant lyonnais. De leur union naît un seul garçon, Jacques, en 1901.

La fortune de la jeune épouse met le couple à l'abri des difficultés financières. Jules Contant bénéficie d'un bel atelier que Francine a fait aménager à l'étage d'une grande maison qu'elle a achetée juste avant son mariage au bord de la Loire : la "Linda" et la "Pequeña".

Jules Contant abandonne alors ses activités publiques pour se consacrer à sa vie familiale et à son art.

La famille voyage beaucoup et, chaque année le rituel est le même : le printemps à Blois, l'été à Pont-Aven, l'automne à Paris où Francine possède un immeuble de 22 appartements et l'hiver à Cagnes-sur-mer.

Ces séjours dans les hauts lieux de l'impressionnisme permettent à Jules Contant de rencontrer de nombreux peintres et, à leur contact, d'évoluer profondément dans son style.

La mort prématurée de Francine en 1914, la déclaration de guerre, l'éducation de son fils encore adolescent et une santé de plus en plus fragile vont contraindre Jules Contant à ralentir ses activités.

Il s'éteint à Blois le 10 novembre 1920 à l'âge de 68 ans.

 

 

 

Françoise Pradel (1872-1914) dite Francine
collection particulière

cliquer

L'atelier largement vitré aménagé pour Jules Contant à l'étage de la "Linda" à Blois
collection particulière

< page 1/page 2

 

accueil


 

biographie


 

engagement
politique

 

Société des
Amis des Arts

 

MUSEE VIRTUEL


 

source : Yannick Ribrioux : monographie "Jules Contant (1852-1920), peintre blésois", 2011, 47 pages

contant courriel : yannick.ribrioux@wanadoo.fr